Votre maison neuve bien isolée et performante : points à suivre pendant et après la construction 15/07/2019

Les maisons neuves sont, comme tous les produits que nous achetons, soumises à une règlementation. Celle-ci définie les grandes règles de performance, que nos habitations doivent respecter, en particulier concernant la consommation d’énergie et l’efficacité thermique. La RT2012 existe pour faire sorte que nos maisons ne soient pas trop chaudes en été, trop froides en hiver et qu’elles ne consommen tpas inutilement de l’électricité ! Pour se faire, le premier levier d’action est l’isolation. Une maison bien conçue et isolée est un gage d’économies liées à la climatisation et au chauffage … Faisons le point pour que vous puissiez suivre votre chantier ! 

L’isolation d’une maison : une boîte où chaque ouverture compte

Quand on parle d’isolation performante, cela ne concerne pas uniquement le double vitrage, toutes les parois de la maison en contact avec l’extérieur sont concernées : c’est l’enveloppe thermique ! Pensez à votre congélateur, lorsque vous ouvrez la porte, la chaleur entre et le moteur refroidit inutilement l’intérieur. Il en va de même pour votre maison, si toutes les parois ne sont pas au maximum de leur performance, vous « chauffez les petits oiseaux ». On s’intéresse donc aux mursplanchers, à la toiture, aux portes et aux fenêtres

C’est depuis les années 70 que les règlementations thermiques existent : à cette date, avec les premiers chocs pétroliers on comprend l’importance d’éviter et réduire le gaspillage énergétique. Si nos maisons sont aujourd’hui 5 fois plus performantes qu’à cette époque, il y a encore des efforts à faire et maintenir, c’est pourquoi chaque nouvelle règlementation thermique apporte son lot de produits innovants et performants sur le marché !  

La première règle à observer pour s’assurer de bonnes performances thermiques, c’est l’emplacement de la maison. Selon l’orientation nord/sud qui définie l’ensoleillement, selon les vents dominants, la configuration du terrain (butte, pente), la maison est positionnée et les pièces orientées intelligemment pour maximiser le confort thermique gratuitement ! 

 

Les matériaux d’isolation  

La RT2012 n’impose pas de matériaux, elle exige seulement des performances finales. Selon les régions en France, la maison ne doit pas dépasser 40 à 65 kWh par mètre carré et par an, c’est la même mesure que vous retrouvez sur la classe énergie d’une maison dans une agence immobilière.

Ainsi, vous êtes libre de définir avec votre constructeur, selon votre budget, l’espace dont vous disposez et la technique d’isolation retenue, les matériaux qui vous conviennent le mieux. La laine de verre ou de roche, le polyuréthane, matériaux biosourcés comme la fibre de bois, la ouate de cellulose, le chanvre, le liège ? Aujourd’hui de multiples options existent, le choix se porte souvent sur les matériaux industriels et les laines minérales car ils sont moins chers. Les matériaux écologiques qui sont issus du monde végétal gagnent chaque année des parts de marchés, malgré leur coût plus élevé, grâce à leurs performances et longévité. Selon votre région, vous opterez également pour un matériau qui résiste bien au froid ou au chaud (le coefficient R de résistance thermique). 

L’isolation va de pair avec le type de maison : une maison en briques monomur, en parpaings, une maison en ossature bois … Chaque matériau de construction à ses propres contraintes et avantages et votre constructeur vous préconisera l’isolation complémentaire qui lui sied le mieux. 

 

Réduire les ponts thermiques

Le dernier levier d’action en plus de matériaux de construction performants et d’une isolation, c’est la mise en œuvre : Votre constructeur va s’assurer que la maison ne possède pas de ponts thermiques, car l’étanchéité est une notion essentielle à l’efficacité de l’isolation d’une maison ! C’est comme une bouée qui se dégonfle à cause d’un trou (même tout petit). Pour se faire, les professionnels peuvent mettre en œuvre des tests de perméabilité, en gonflant la maison comme une grosse bouée justement (portes et fenêtres close) et en analysant les éventuels déperditions d’air. On en constate souvent au niveau des jointements, qui doivent être effectués avec soin et précision, l’installation de menuiseries, d’interrupteurs, saillies pour les passages de gaines et tuyaux … chaque point est important pour maximiser l’étanchéité et limiter les ponts thermiques(là où l’air chaud ou froid s’engouffre).  

Et à l’avenir ? Les prochaines règlementations thermiques nous amèneront probablement vers des bâtiments qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment … C’est ce que l’on nomme la maison à énergie positive !

 

Nos dernières actualités